C' est bien avant la grande guerre que Pergaut nous racontait ses petits gars des champs : à cette époque, pas de jouets ni de jeux, pas de radio, pas de télé : seul Jules Vernes avait osé imaginer de telles techniques ! Il fallait donc se débrouiller avec les ressources locales, et tout ce que  l'on trouvait dans la nature était prétexte à distraction. Dans ses souvenirs d'enfance (la "Gloire de mon Père" et "Le temps des secrets"), Pagnol nous raconte comment le petit Paul, frère de Marcel, exploitait lui aussi les ressources naturelles des collines dans ses jeux quotidiens : il plantait une feuille d' amandier dans le derrière des cigales afin de voir si ce gouvernail naturel améliorait leurs performances en vol... et il allait même jusqu'à remplacer cette feuille par un tortillon de papier qu' il projetait d' allumer, se posant ainsi en précurseur de la propulsion à réaction !
Nous n'en n'étions pas là : nous nous contentions d' accrocher un fil à la patte des hannetons afin d' évaluer leurs performances en vol circulaire ! Il arrivait pourtant que les jeux dérapent et que ces pauvres insectes soient utilisés pour diverses expériences de vivisection.....mais aucun d'entre eux ne s'est jamais plaint !


On observait, chaque année au mois de juin, l'apparition de scarabées volants : les hannetons.
Il se produisait même, tous les quatre ans, une véritable invasion de ces insectes : les feuilles des arbres, surtout celles des arbres fruitiers payaient alors un lourd tribut ! Les plantes potagères elles même n'étaient pas épargnées, car les larves de ces insectes, les fameux vers blancs, passaient quatre années sous terre à se régaler des racines de nos salades fraîchement repiquées !
La population des hannetons a maintenant bien régressé, pesticides obligent !
 
Les hannetons



Retour



un hanneton





Cliquez ici




















Cliquez ici













L'inauguration du stade

















Le Centre social